Achats de gaz et d’électricité : quelle politique énergétique ?

Intervention de Noëlle Corno lors du Conseil Municipal du 21 décembre 2017

Le but de cette adhésion est d’abord de respecter la loi sur la mise en concurrence des marchés du gaz et de l’électricité, mais aussi de faire des économies sur les prix. Et à cette occasion, il nous semble utile de rappeler quelques points sur lesquels nous avons déjà eu l’occasion de nous exprimer :

Tout d’abord le meilleur moyen de faire des économies est de réduire les consommations. Sur cet aspect, les progrès des équipements communaux sont plutôt lents.

Ensuite obtenir de l’électricité moins chère pose la question de son mode de production. Les particuliers sont sollicités par de nombreux vendeurs qui proposent des tarifs sensiblement plus bas que l’opérateur historique mais dont l’origine est douteuse. Les excédents des centrales à charbon de certains pays sont bradés sur le marché européen, tout en contribuant à dégrader le bilan carbone.

La délibération ne dit rien des clauses du marché, notamment de l’obligation contractuelle de contribuer au développement des sources renouvelables.

Quant au projet projet éolien de la Chapelle, il a bientôt 15 ans. Quand le verrons-nous sortir de terre ?

Les particuliers sont sollicités afin de se doter d’équipements photovoltaïques. Mais les zones d’activités économiques offrent aussi un potentiel intéressant de réalisation de parcs photovoltaïques dont en plus la production coïncide avec les besoins de consommation.

Pouvez-vous d’ores et déjà garantir que la ZAC d’activité de la Métairie Rouge sera conçue de manière à optimiser le rendement d’un futur parc photovoltaïque et comportera dans son cahier des charges des clauses très incitatives en faveur de tels équipements, ou encore mieux une opération groupée d’équipement d’ensemble ?

Ce contenu a été publié dans 12 décembre 2017, Budget - Finances, Environnement, Services publics. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.