Intervention de prise de fonction de Katell Andromaque

Intervention de Katell Andromaque lors du Conseil Municipal du 12 novembre 2018

Monsieur le Maire, mesdames et messieurs les conseillères et conseillers municipaux,

C’est avec plaisir que je succède à Noëlle Corno comme conseillère municipale pour la liste Pour une Alternative Ecologiste et Citoyenne à La Chapelle sur Erdre

Mon arrivée parmi vous indique que nous entrons dans le dernier quart de ce mandat. Si nous ne sommes pas la boussole de ce conseil municipal, nous en sommes au moins l’horloge.

Lors des débats qui nous attendent, j’essaierai d’être à la hauteur d’Isabelle Verdon, Joseph Violain et Noëlle Corno qui m’ont précédée. Il est bien évident qu’une seule élue d’opposition n’a pas beaucoup de leviers pour faire évoluer les politiques de la ville, d’autant plus que les éléments techniques dont nous disposons sont partiels et que nous ne disposons pas de l’expertise des services municipaux. Je continuerai cependant à exprimer l’avis de Pour une Alternative Ecologiste et Citoyenne sur les politiques menées. Si je pouvais permettre le débat et les réflexions politiques sur certaines de celle-ci, ce serait déjà une belle réussite.

Comme mes prédécesseurs et prédécesseuses, je continuerai à défendre une politique de réelle solidarité. Notre société ne sera pas durable si elle continue à exclure une partie de sa population :

– exclusion dans la réponse aux besoins fondamentaux que sont le logement et l’alimentation, l’eau, l’énergie, l’accessibilité et la mobilité

– exclusion éducative et culturelle quand une partie des enfants et des jeunes ne trouvent pas leur place dans le système éducatif,

– exclusion sociale, dans cette société très individualiste et basée sur la compétition

Notre deuxième pilier est la préservation de notre environnement, de notre milieu de vie, localement mais également à travers la participation à la nécessaire transition vers une société sobre. Le GIEC nous annonce qu’il nous reste 10 ans pour agir avant que les perspectives du réchauffement climatique ne deviennent dramatiques. D’ores et déjà, notre climat change et cela va demander à ce que nous nous y adaptions. Si les actions individuelles sont intéressantes, le rôle d’une commune est de permettre des adaptations collectives.

Le troisième pilier de nos préoccupations est l’invention de nouvelles pratiques politiques. Nous évoluons dans un univers très hiérarchisé, quelques soient les collectifs dont nous parlons. Dans les communes, le maire a tout pouvoir, le conseil municipal s’exprime très peu, en tout cas de façon publique. Bien sûr des démarches de participation des habitants sont menées mais elles n’impliquent qu’une partie infime de la population et sans continuité visible. De nombreuses habitantes et habitants s’engagent dans la commune, à travers les associations. Ces « corps intermédiaires » sont à impliquer beaucoup plus intensément dans les politiques publiques.

L’échelon communal est l’échelon politique le plus proche des habitantes et habitants. Il possède cependant bien peu de pouvoir. Comme nous le verrons lors du débat sur le ROB, la capacité de choix des politiques est très contrainte par les décisions budgétaires nationales, elle-même pilotées en partie par l’Union Européenne (même si les décisions européennes sont avant tout des décisions portées par les gouvernements nationaux). Une grande partie des compétences essentielles sont maintenant pilotées par la Métropole, bien éloignée d’une démocratie de proximité. A nous toutes et tous, élu.es de La Chapelle sur Erdre, de prendre également position sur ces politiques qui impactent la population de note commune.

Les trois piliers de politiques sociale, écologique et démocratique dont j’ai parlé précédemment ont irrigué depuis 2014 et irrigueront jusqu’à la prochaine élection les interventions portées au nom de la PAEC depuis 2014. Le conseil municipal est, en tout cas officiellement, l’institution de délibération politique de notre échelle communale. J’espère y faire vivre le débat de façon constructive.

Ce contenu a été publié dans 11 2018 novembre, 2018, Installation du conseil. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.