Noëlle Corno : prise de parole d’installation au Conseil Municipal

Intervention de Noëlle Corno lors du Conseil Municipal du 2 mai 2017

PAEC - Noëlle Corno - 2017-05-02 (1)Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs les membres du Conseil Municipal,

Dans le sillon tracé par Isabelle Verdon et Joseph Violain, je m’engage à porter la voix de notre groupe politique, Pour une Alternative Écologiste et Citoyenne. Novice en la matière, je souhaite garder raison et bon sens, compris par tous.

Pourtant j’observe que les décisions politiques sont de plus en plus concentrées dans des structures de plus en plus éloignées des citoyens. Les différentes réformes territoriales ont contribué à capter le pouvoir des élus municipaux pour le donner à des entités métropolitaines, dont l’élu d’opposition est éloigné de fait.

C’est dans ce sens que j’ai une requête à propos de la visibilité des élus d’opposition. Monsieur Bouvais a largement fait remarquer, au sein de cette assemblée, le manque d’équité entre lui et Monsieur Roussel en matière de représentation photographique dans les médias. Pour ma part, je demande juste la représentation démocratique sur le site internet de la ville. En effet, dans la rubrique « Vos élu(e)s », les deux listes que sont La Chapelle en Action, d’une part et Pour une Alternative écologiste et citoyenne, d’autre part, ne sont ni nommées, ni dissociées et apparaissent sous le terme générique d’« opposition ». Dans le dernier rapport de la Chambre Régionale des Comptes, il est fait état du directeur de cabinet « exerçant également les fonctions de responsable de service communication » et ce dans le but d’« économiser le salaire d’un tel responsable ». Dont acte, mais que cela ne se fasse pas au détriment de l’information destinée à la population, claire et complète de la pluralité de la représentation municipale.

Je souhaiterais également mettre l’accent sur une de nos préoccupations, à savoir la disparition des services publics au niveau communal : il y a eu la Poste de Gesvrine, puis l’antenne de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, et plus récemment, la boutique SNCF. Ne doit-on pas bientôt craindre la perte de la Poste du centre-ville ? Comme pour les autres établissements publics, la fermeture temporaire permet d’installer des stratégies provisoires de remplacement qui peuvent devenir définitives ?…
Devra-t-on, comme pour la boutique SNCF, lancer une action citoyenne ? Or, malgré les 4700 signatures de la pétition contre la fermeture de la boutique SNCF, il n’y a toujours pas de suite visible à son remplacement. Certes, le temps politique n’est pas le temps médiatique. Mais l’action municipale ne peut échouer à donner à nos concitoyens une réponse dans le temps du mandat qui est en cours. Et je me fais l’écho de notre groupe, Pour une Alternative Écologiste et Citoyenne, dans la volonté affirmée d’un maintien des services publics dans la commune.

NDLR : La demande de correction du site de la Chapelle sur Erdre a été prise en compte : http://www.lachapellesurerdre.fr/le-conseil-municipal

Ce contenu a été publié dans 2 mai 2017, Conseil Municipal, Démocratie, Installation du conseil, Services publics. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.